Guilde RP de la faction impériale
 
PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le chien aboie mais pas le renard...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sladinji



Messages : 218
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Le chien aboie mais pas le renard...   Dim 6 Avr - 4:36

Elevé parmi les Hutts, esclave assigné comme apprenti à l'esclave chargé de nourrir le Rancor, la vie de Shaunipul ne commença pas sous les meilleurs hospices: rares sont ceux assignés a cette tache qui survivent les premiers émois de la puberté... une histoire d'hormone apparemment...

A l'age de 12 ans, alors que de drôles de choses commençaient à se passer dans les sous-vêtements du jeune esclave, le jeune homme fut attaqué par la bête qu'il était chargé de nourrir. Il y laissa la jambe, mais le jeune rancor digéra très mal le fémur du jeune homme. En vérité, le jeune monstre fut transformé en pulpe sanguignolente, propulsé par une énergie kinétique insensée contre les murs de sa prison, et ledit fémur n'atteint jamais l'estomac qui l'avait si avidement réclamé.

Un Jedi envoyé en délégation auprès du cartel eu vent de l'histoire et décida de recueillir le jeune homme et en faire son apprenti. Il lui offrit une jambe cybernétique pour remplacer celle que la nature lui avait octroyée à la naissance, chose qu'elle fait avec la quasi-totalité des êtres vivants en fait, leur offrant même généreusement le double...

Malheureusement, l'apprentissage de Shaunipul tourna court lorsqu'il s'avéra que son maitre, en dépit de longues (ennuyeuses même) tirades professant la supériorité de la pureté et la puissance de la lumière, était un pédophile qui assouvissait sa lubricité sur ses disciples.

Le Maitre ne survécut pas au courroux de son disciple, son sabre laser ayant fait connaissance avec des orifices et des coins secrets de son anatomie que nous ne détaillerons pas, et le jeune padawan fut condamné à mort par le conseil. Ben oui, tuer son Maitre ça se fait pas chez les vertueux Jedis...

Il fut sauvé in extremis par le témoignage d'un ancien apprenti ayant eu a subir les molestations de son maitre, mais fut renvoyé de l'académie de peur d'un scandale. Il clamait son innocence un peu trop fort au gout du conseil, que voulez-vous, si le Sénat apprenait ça...

Un élève prometteur chassé du temple de Tython, conspué, déchu, nourissant à présent une haine solide contre la république et son ordre mystique de preux défenseurs? Quelle aubaine pour l'Empire. Il fut donc approché derechef par l'Intelligence Impériale, alors qu'il s'apprétait à grossir le flot de réfugiés inondant les bas-fonds de Coruscant, et envoyé à l'Académie de Korriban.

Vous penseriez que de telles galères rendraient quelqu'un humble, voire serviable car avec un gros déficit d'affection à combler? vous pensez surement juste, mais Shaunipul réagit exactement à l'inverse...

Imbu de lui-même, méprisant ses semblables qu'il jugeaient trop immatures, il devint vite la bête noire de sa promotion à l'académie. Il ne se passait pas une semaine sans qu'il ne soit impliqué dans un duel avec l'un de ses co-disciples, à la grande satisfaction de ses formateurs qui voyaient en lui, avec ce que l'on pourrait presque qualifier de la tendresse, si ce concept n'étaient étranger aux siths, celui qui peut-etre un jour, deviendrait assez puissant et fourbe pour prendre violemment leur place. Après tout, une capacité à générer tant de haine envers soi était une qualité rare et donc commendable.

Ainsi, lorsqu'il perdit son oeil droit, un Darth qui nourissait de grands espoirs en la personne de cet apprenti à la jambe de fer lui offrit un implant cybernétique pour remplacer le globe occulaire crevé.

Assoiffé de pouvoir, méprisé de ses camarades, Shaunipul se sentait comme un Changrien dans l'eau à l'académie, et hantait la bibliothèque avec une assiduité que ses instructeurs qualifiaient fièrement de malsaine.

Au cours de ses lectures, Shaunipul fit la découverte du Poète Ravageur Légendaire Ask'Hulta et des ses écrits. Ce fut une révélation pour l'acolyte.

Ask'Hulta avait fait sienne la première ligne du code Sith, vivant pour assouvir ses passions. Ses éloges romantiques de la débauche, dans le vers alambiqué de style Klokobetz en vigueur à l'époque firent résonner une corde chez l'apprenti qui commença par se forger un harem de concubines recrutées par peur de sa puissance: Lamia la Twi'lek, Votché la Zabrak, Hogree la Togruta... Violer les élèves issues de races considérées inférieures fit encore monter sa côte de popularité auprès de ses professeurs.

Mais outre la débauche et le stupre, la Légende veut qu'Ask'Hulta, surnommé le "Sculpteur d'éclairs de force" ait eut un pouvoir immense qui lui permettait de matérialiser des monstres fantasmagotiques par la force, afin de semer le désarroi, voire l'effroi chez ses adversaires.

Son dernier maitre connu a récemment rencontré une fin violente, et de nombreuses rumeurs circulent: selon certains, il serait l'auteur de cet assassinat, selon d'autres il aurait un nouveau maitre...

Il a récemment approché la Confrérie, car son étude des textes d'Ask'Hulta lui aurait, d'après ses dires, révélé le secret du Poète ravageur Légendaire...


Dernière édition par Sladinji le Lun 14 Avr - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sladinji



Messages : 218
Date d'inscription : 01/03/2014

MessageSujet: Re: Le chien aboie mais pas le renard...   Dim 6 Avr - 22:25

Cet esthète adepte de la métrique Klokobetz et des versets sithaniques nous a laissé une copie des poèmes glanés sur Korriban:

"Dans les couches affamées de mes passions éthérées,
Dans les bras d'une zabrak cornue,
Contre les lekkus d'une glabre twi'lek,
Dans l'étreinte d'une docile Togruta...
Je saurai mourrir et surtout renaitre!"

"Une offrande est-elle un affront?
Seule la puissance a de l'importance.
Prends le sceptre tendu et brandis-le avec conviction,
Il est temps d'être Roi, enfant-guerrier!"

"Prosternés devant le poids du pouvoir,
Suppliques proscrites, inscrites dans la pierre,
Apologie sans équivoque des éclipses sanguinaires."

"Sur l'autel de mes meurtres sempiternels
J'ai versé le sang assoiffé de connaissance...
J'ai bu l'élixir de victoire.
Un jour, je pourrai payer le prix de la liberté!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freyavalcourt



Messages : 333
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : partout ou je peux assouvir ma soif de puissance

MessageSujet: Re: Le chien aboie mais pas le renard...   Lun 7 Avr - 8:06

tres original, j'adore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le chien aboie mais pas le renard...   Aujourd'hui à 12:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Le chien aboie mais pas le renard...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Livre 1 Les fables de Phèdre
» Mais ou est Chien toutou???
» On le savait déjà mais...
» [A lire] Le Renard et la Louve
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Odojinya :: Rôle Play :: Présentation des perso-
Sauter vers: